Vous êtes ici

L'ARMOIRE À PHARMACIE

Dites-nous de quoi vous souffrez et découvrez votre remède littéraire !

 

Maternité Rhume des foins Belle-mère

Chagrin d'amour Insomnie Vertige

 

Insomnie

La Maison du sommeil, 

Jonathan Coe

 

Tout le monde en souffre à l’occasion. Mais si c’est le cas toutes les nuits, voilà qui peut faire des ravages dans votre relation amoureuse, votre carrière ou sim-plement dans votre capacité à finir la journée. Si vous êtes victime d’insomnie, vous vous sentez piégé dans un cercle vicieux. Car tandis que votre niveau d’exas-pération monte avec la fatigue accumulée, le problème continue à s’autogénérer : rien ne vous empêchera de dormir plus que l’angoisse d’être incapable de dormir. 

Les insomniaques passent à la lecture pour supporter ces heures solitaires jusqu’au petit matin. On ne peut qu’être d’accord  : il n’y a pas de meilleur moyen de passer un temps qui serait gâché de toute façon, pour autant que vous ne dérangiez personne en tournant les pages. Mais encore faut- il que vous lisiez le bon livre  ! 

Ainsi, le roman de Jonathan Coe, La Maison du sommeil, est un précieux outil pour explorer votre absence de sommeil, mais il ne faut pas l’entamer en se couchant, à moins d’accepter de rester éveillé jusqu’à l’aube. Malgré son titre, le contenu du livre est tout sauf un calmant. Attrapez- le plutôt dans la journée quand vous êtes bien réveillé et paré pour une analyse poussée des raisons pour lesquelles, bon sang, vous n’arrivez pas à dormir !

Divisé en six parties, chacune consacrée à une étape du sommeil, le roman suit quatre personnages se connaissant vaguement et ayant chacun un problème distinct avec le sommeil. Sarah est une narcoleptique dont les rêves sont tellement précis qu’elle a du mal à les distinguer de la vie réelle. Terry, jeune critique de film en devenir, dort, lui, un minimum de quatorze heures par nuit tant il est dépendant de rêves « d’une beauté presque paradisiaque ». Gregory, le petit ami de Sarah, psychiatre dans une clinique du sommeil, s’est lancé dans une expérience d’abstinence de sommeil dans un but scientifique, persuadé qu’il s’agit d’une maladie que l’on peut guérir. Quant à Robert, en apparence le plus normal des quatre, il devient tellement fou de Sarah qu’il s’impose une transformation radicale afin de trouver sa place dans la vie, et le lit, de celle- ci.