Vous êtes ici

L'ARMOIRE À PHARMACIE

Dites-nous de quoi vous souffrez et découvrez votre remède littéraire !

 

Maternité Rhume des foins Belle-mère

Chagrin d'amour Insomnie Vertige

 

Rhume des foins

Vingt mille lieues sous les mers,

Jules Verne

 

Le rhume des foins peut vous ruiner un été entier. Quand les yeux qui piquent, le nez qui coule à flots, la poitrine qui rétrécit et empêche de respirer sont à leur comble, vous n’avez qu’une envie  : plonger dans un bassin d’eau fraîche et claire, où le pollen ne peut plus vous attraper. Ou, encore mieux  : faire du stop avec un sous- marin et aller vivre au fond de l’océan. Peut- être est- ce le rhume des foins qui a amené le capitaine Nemo, le mystérieux voyageur marin du plus célèbre des romans de Verne, à choisir cette drôle de vie aquatique. Le capitaine misanthrope s’est débarrassé du carcan de l’existence terrienne pour vivre dans ce qui semble être une licorne de mer de taille colossale (les experts marins ont d’abord pris le Nautilus pour un narval géant), fuyant les êtres et les choses, tout à l’exception des créatures marines qu’il a entrepris d’étu-dier (voir : misanthropie). Son navire, le Nautilus, est capable de se déplacer à des vitesses impressionnantes et de réaliser des prouesses scientifiques bien au- delà des capacités technologiques atteintes par les terriens, Nemo étant à la fois un explorateur et un inventeur. Il se nourrit de concombres de mer que, selon lui, même un Malais trouverait hors pair, de sucre de ficus de la mer du Nord et de confiture d’anémones de mer. Nemo n’est pas peu fier de ses exploits comme maître des profondeurs, se désignant lui- même comme « l’homme des eaux, l’esprit des mers », ne se reconnaissant aucun chef, et certain qu’il pourrait s’acquitter à lui tout seul de la dette nationale de dix milliards de francs grâce aux trésors qu’il a découverts sous la mer.
Quand ces maudites poussières de pollen menacent de vous envahir la tête, attrapez le livre de Verne et échappez- vous dans le royaume sous- marin, à l’abri de l’air du capitaine Nemo. Allez savoir cela, vous donnera peut- être l’envie de créer votre propre Nautilus, ou de vous accrocher une bombonne d’oxygène sur le dos pour attaquer les profondeurs à votre tour.