Vous êtes ici

La faille

La faille

“Lucie Scalbert was the prettiest girl in high school and I wasn’t surprised to learn that she had become an actress.  We had lost touch just when success seemed to be waiting for her around the corner.  Twenty-five years later we met again and she was a shadow of her former self. She had abandoned her career and spoke of her husband, VDA with a mixture of fear and bitterness. Looking much older than her years, with a childish voice and desperate laugh: I recognized the signs of an abusive relationship.

What fascinates a novelist, my alter ego in this story, Mina Liéger, is the strangely rational relationship that ties a woman to a man who is driving her, literally, crazy. As I was piecing together Lucie Scalbert’s story, it was becoming obvious that this relationship was based more on possession than psychology: an indefinable force rendered Lucie helpless when it came to the men she fell in love with.”
Lucie Scalbert était la plus belle fille du lycée. Avec un je ne sais quoi de dingue dans le regard. Je n’ai pas été surprise qu’elle devienne comédienne, je l’ai perdue de vue alors que le succès semblait l’attendre. Voilà que je la retrouve cinq ans plus tard. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Elle a abandonné sa carrière, elle prononce le nom de VDA, son mari, avec un mélange d’effroi et de rancœur. Ce vieillissement précoce, cette voix enfantine, ce rire désespéré : je comprends que c’est cela, une relation d’emprise.
Ce qui fascine une romancière, en l’occurrence, Mina Liéger, mon double fictionnel, c’est ce lien étrangement raisonnable qui unit une femme à un homme qui la rend folle. À mesure que je reconstituais l’histoire de Lucie Scalbert, il devenait évident que ce lien relevait moins de la psychologie que de la possession : une force mettait Lucie à la merci des hommes dont elle tombait amoureuse. Ce rapport destructeur produisait chez ceux qui en étaient témoins un sentiment de déjà-vu, comme si nous en reconnaissions l'empreinte dans nos faux-semblants et nos secrets de famille, et jusque dans les événements qui bouleversaient nos vies. L'emprise de VDA sur Lucie obéissait à des lois trompeuses, cruelles et romanesques qui tissaient la toile dans laquelle nous étions pris.
EAN : 
9782709648578
Parution : 
02/09/2015
520 pages
Contenus additionnels: 

Dernières actualités liées à ce livre

Auteur et chercheur, Wendy Delorme a lu La Faille d'Isabelle Sorente et raconte au site MyBoox pourquoi elle a aimé ce roman magnifique sur la domination....