Vous êtes ici

Revue de presse du livre "Rendez-vous au moulin du diable"

17/04/2014

Ajoutez Marcel Pagnol à Gaston Leroux ou Paul Feval, et vous obtenez du Contrucci de haute volée. Simple en apparence, complexe en vérité. Émouvant et haletant à la fois. Avec, dans le rôle principal, Marseille, qui n'est jamais plus lumineuse que dans les romans noirs. A quand le 12e volume de la série ? On s'impatiente déjà. L'humeur de Jérôme Garcin